• Retour à l'accueil'
  • Actualité
  • CRPF de Bourgogne
  • Réunions forestières
  • Documentation
  • Annuaire forestier
  • Annonces foncières
  • Contact

Les perspectives de qualité et de rentabilité de la production

AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA RENTABILITE DE LA PRODUCTION DE BOIS PRODUITS DIVERS

En Bourgogne, l'orientation essentielle pour les peuplements forestiers est l'amélioration continue pour produire du bois d'œuvre de la meilleure qualité possible.

La production de bois d'œuvre, qui correspond aux besoins du marché est mieux rémunérée, et économiquement plus rentable à long terme que la production de petits bois ou de bois de qualité médiocre qui ont souvent du mal à trouver preneur à un prix décent.

Tous les sylviculteurs ne peuvent pas avoir comme objectif la production de bois d'œuvre de haute qualité : stations trop pauvres, impossibilité technique ou financière.

La production économique de bois dans des conditions incitatives de rentabilité est cependant la fonction de la forêt la plus importante, incontournable pour l'équilibre de la gestion durable des forêts privées ;

Elle permet en partie d'assurer les fonctions écologique et sociale, notamment lorsque personne ne se propose d'en assumer les coûts. Elle assure ainsi le maximum de satisfactions, tant pour le sylviculteur que pour les demandeurs de bois de qualité et les demandeurs de services autres que la production de bois.

Certaines forêts peuvent être aussi la source de productions diverses commercialisables comme par exemple les champignons et les myrtilles.

L'orientation pour une production de bois de qualité doit donc être comprise comme relative, fonction des possibilités de la station, du peuplement, des objectifs et des moyens financiers (comprenant les aides à l'investissement) dont dispose le sylviculteur.

La notion même de rentabilité n'a pas de caractère absolu ; elle est en relation avec la situation personnelle, familiale, patrimoniale, financière du sylviculteur, situation qui peut varier dans le temps, du fait de la durée de production des investissements et des besoins ou disponibilités financières du propriétaire.

Les itinéraires sylvicoles d'amélioration des peuplements pour une production de qualité restent de la responsabilité du sylviculteur.

CONTRACTUALISATION DE SERVICES REPONDANT A LA DEMANDE SOCIALE : CHASSE, SERVICES ECOLOGIQUES OU SOCIAUX

La loi retient que les fonctions environnementale et sociale feront l'objet de justes contreparties pour les services rendus lorsque cela conduit à des contraintes ou à des surcoûts d'investissement et de gestion (art. L-1 du code forestier).

 La production de bois a longtemps constitué, et constitue encore la seule possibilité de rémunérer les opérations de d'entretien, de récolte et de gestion. Mais ces produits ligneux ou autres, ne sont pas la seule production marchande des bois bourguignons.

La forêt produit aussi des services, dont certains sont déjà des services marchands depuis très longtemps comme la chasse ; d'autres le deviennent, au fur et à mesure de la concrétisation des demandes des particuliers ou des demandes sociales. La forêt bourguignonne se doit d'intégrer ces services immatériels marchands comme des productions à entrer au bilan d'exploitation.

Une partie des services engendrés par la gestion forestière durable, comme le stockage de carbone, les prestations de service d'intérêt général, écologiques ou sociaux ne sont pas marchands.

Ils pourraient le devenir si la demande sociale et les engagements de la France font de ces productions de service une priorité.

Les orientations générales et de gestion pour la forêt privée de Bourgogne incluent cet enjeu important pour l'avenir du développement durable qu'est la réponse aux demandes sociales locales, régionales, voire nationales ou européennes. Elles préconisent la contractualisation entre les partenaires pour assurer la bonne adéquation entre la demande sociale et la réponse du sylviculteur en préservant les intérêts de chacune des parties.