• Retour à l'accueil'
  • Actualité
  • CRPF de Bourgogne
  • Réunions forestières
  • Documentation
  • Annuaire forestier
  • Annonces foncières
  • Contact

Fonction écologique de la forêt

La Forêt accueille et protège des milieux et des espèces, elle conserve les sols, elle purifie l'eau et l'air, etc...

Une gestion forestière orientée vers la qualité :

La grande majorité des stations forestières de Bourgogne est propice à la production de bois de qualité accompagnée d'une prise en compte écologique des milieux naturels et d'une attention à la demande sociale envers les espaces forestiers. La continuité de gestion est une des conditions de maintien et d'amélioration de cette qualité. Plus de 90% des forêts privées devant être dotées d'un plan simple de gestion (superficie > 25 ha) et plus de 93% des forêts publiques répondent à un document de gestion.

Environ 80% de la surface forestière bourguignonne est couverte par un catalogue de stations forestières ou une étude équivalente, qui permet de donner des indications fondamentales sur l'identification et l'importance patrimoniale de ces stations et sur des essences valorisantes conseillées dans chaque situation.

La forêt, conservatoire de milieux riches mais fragiles, et son rôle de protection : Les diversités géologiques et climatiques rencontrées en Bourgogne en font un territoire particulièrement riche en milieux ou espèces remarquables (63 espèces sur les 342 espèces remarquables de la flore de Bourgogne). Globalement, la forêt abrite une proportion importante de ces milieux ou espèces remarquables recensés dans les Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) (7% de la surface boisée) ou les Zones d'Intérêt Communautaire pour les Oiseaux (ZICO) (7% de la surface boisée).

La conservation de ce patrimoine se fait par l'intermédiaire de procédures réglementaires générales comme les sites classés, les arrêtés de protection de biotope (460 ha en forêt), les réserves naturelles (373 ha en forêt) ; ou bien de procédures spécifiques comme les réserves biologiques dans les forêts publiques (132 ha en forêt domaniale). Les futures zones Natura 2000 (3,2% de la surface boisée avec 31 000 ha) seront des laboratoires de gestion forestière lorsqu'elle est principalement dédiée à la conservation des habitats et des espèces d'intérêt communautaire. La gestion au quotidien des milieux forestiers ordinaires commence elle aussi à prendre formellement en compte, dans les documents de gestion forestière, une dimension environnementale. On peut citer par exemple : la préservation de la ressource en eau, la conservation de bois mort source de biodiversité importante, le mélange des essences...