• Retour à l'accueil'
  • Actualité
  • CRPF de Bourgogne
  • Réunions forestières
  • Documentation
  • Annuaire forestier
  • Annonces foncières
  • Contact

Amélioration des transports du bois

Pour approvisionner les industries de première transformation (scieries), deuxième transformation (depuis l'atelier de l'artisan jusqu'à l'industrie lourde), gares-bois, chaufferies industrielles ou collectives, il est nécessaire de transporter le bois de la forêt soit directement vers des entreprises de proximité, soit vers des plates-formes de stockage qui permettent ensuite l'acheminement de la matière première par aril, à partir des gares-bois, par route ou par voie fluviale.


La maîtrise du coût des transports est déterminante pour la compétitivité des entreprises dans un marché du bois mondial.


La Bourgogne est un bassin d'approvisionnement sollicité pour son bois d'industrie et ses grumes par :

- des papeteries et usines de panneaux réparties sur toute la France,

- par des scieries traditionnelles de feuillus,

- par des unités de sciages résineux,

- et enfin par des chaufferies-bois collectives, industrielles ou individuelles.


Les actions entreprises en Bourgogne en faveur de l ‘amélioration du transport du bois sont multiples :

  • étude et analyse des flux du transport du bois en 1991,
  • réalisation de schémas directeurs de desserte forestière, animation foncière, financement des dessertes collectives en vue d'améliorer la desserte interne des massifs,
  • étude sur l'amélioration du transport des bois en Bourgogne aboutissant à l'édition d'une charte du transport des bois en Bourgogne en 1993,
  • élaboration du schéma directeur interprofessionnel du transport ferroviaire des bois en Bourgogne qui a permis de hiérarchiser l'importance des diverses gares-bois, d'identifier des gares stratégiques pour le transport du bois et de moderniser 11 gares-bois pour 8 M€ d'investissements financés par l'Etat, l'Union Européenne, le Conseil Régional, Conseil Général, la SNCF et Réseau Ferré de France.

En 2000, a débuté la réalisation d'un schéma interprofessionnel des routes stratégiques du bois en Bourgogne qui s'est déroulé en trois phases :

- le Morvan en 2000-2001

- la Nièvre et l'Yonne (hors Morvan) en 2002 - 2004,

- la Côte d'Or et la Saône et Loire (hors Morvan) en 2005 - 2007.

Les actions prévues pour 2007-2013

L'amélioration du transport des bois en Bourgogne constitue une des priorités du Contrat de Projet. Les actions suivantes sont notamment prévues :
  • évaluation de la réalisation effective des schémas de desserte forestière existants
  • relance de nouveaux schémas ou de l'actualisation d'anciens schémas de desserte
  • financement de routes, pistes et places de dépôt
  • information, communication sur les outils financiers
  • réactualisation par le PNRM, avec les élus, du schéma directeur des routes stratégiques du bois dans le Morvan
  • réactualisation simplifiée  de la « charte de l'exploitation et du transport des bois »
  • poursuite des discussions avec les opérateurs de transport ferré pour la ré-ouverture de certaines gares-bois (Château-Chinon, ...) et du transport fluvial pour développer ce mode de transport
  • ...

Les financements relatifs à l'amélioration du transport des bois

Des financements importants ont été mis en place et vont encore être mobilisés dans l'avenir en Bourgogne pour améliorer le transport des bois, qui constitue un des axes du volet «mobilisation»  du Plan Forestier National :


1/ Etudes, financées le plus souvent et majoritairement par le Conseil Régional


2/ Desserte interne des massifs forestiers : routes forestières, pistes et places de dépôt et de retournement

  •  réalisation de schémas de desserte forestière (Conseil Régional)
  • animation foncière pour la réalisation des études forestières (Conseil Régional)
  • financement des équipements en forêts (Etat-Feader : mesure 123-B du PDRH)
  • abondement du taux de financement pour les dessertes collectives (Etat, Feader et Conseil Régional)

3/ Routes stratégiques du bois : remise au gabarit et renforcement de voies publiques, communales et départementales

  • jusqu'en 2006 : financement expérimental du renforcement de certaines routes dans le canton de Saulieu, par le Conseil Général de Côte d'Or
  • à partir de 2008 : ouverture sur le FEADER pour le financement de «points nodaux»  points noirs, ouvrages d'art, ...
  • financements complémentaires sollicités et espérés par les Conseils Généraux