• Retour à l'accueil'
  • Actualité
  • CRPF de Bourgogne
  • Réunions forestières
  • Documentation
  • Annuaire forestier
  • Annonces foncières
  • Contact

Douglas et changement climatique

La moitié de la récolte de bois d'œuvre en Bourgogne est constituée de résineux dont plus de 350 000 m3 de douglas.

Cette ressource valorisée localement est un atout majeur pour le développement des territoires bourguignons.

Pour garder la place de la Bourgogne au premier rang des régions françaises productrices de douglas, il faut renouveler la ressource en tenant compte des facteurs de vulnérabilité de l'essence et des caractéristiques des milieux bourguignons, dans un contexte climatique changeant.

La sécheresse-canicule de 2003, suivie de plusieurs saisons anormalement déficitaires en eau a engendré, de façon variable selon les secteurs, des pertes de croissance, dépérissements, mortalités. Les prévisions de modification climatiques nécessitent d'intégrer dans les choix de gestion proposés aux sylviculteurs une analyse des sensibilités et des facteurs limitant des milieux.

En Bourgogne, un projet de recherche et de développement sur la réponse du douglas aux aléas climatiques est en cours d'élaboration. Il est coordonné avec le projet national Dryade financé par l'Agence Nationale de la Recherche.

Le premier volet de ce projet a pour objet de tester l'adaptation et le comportement d'une dizaine nouvelles variétés de douglas sélectionnées pour leur croissance et leur qualité sur deux sites .
L'objectif est de mettre en évidence d'éventuelles différences non seulement en terme de croissance et de développement mais aussi de résistance à des stress thermiques et hydriques.

Les résultats de ces tests permettront de renseigner les gestionnaires sur les provenances adaptées aux différents milieux bourguignons.

Le second volet doit mettre en évidence les facteurs de vulnérabilité du douglas aux aléas climatiques. Son aire d'introduction en Bourgogne correspond-elle bien à son aire climatique potentielle ?
Les dépérissements observés sont-ils révélateurs d'erreurs d'introduction du douglas, ou bien d'une évolution des caractéristiques climatiques locales ?

Il doit permettre de comprendre les facteurs déterminants des dépérissements.
Des investigations de terrain à l'échelle régionale afin d'étudier les causes et les mécanismes conduisant au dépérissement de cette essence sont actuellement en cours.

Un projet de recherche et développement
coordonné est en cours d'élaboration, l'INRA, le SUF-IDF, l'Université de Bourgogne et le CRPF sont impliqués.
Ce projet s'appuiera sur l'analyse des images satellites, des données météo, les catalogues de stations forestières, les observations des correspondants observateurs du département santé des forêts, la base de données Sols et Territoires.