• Retour à l'accueil'
  • Actualité
  • CRPF de Bourgogne
  • Réunions forestières
  • Documentation
  • Annuaire forestier
  • Annonces foncières
  • Contact

Gibier et forêt

UN DESEQUILIBRE SYLVO-CYNEGETIQUE CROISSANT

Les dégâts de gibier sont en constante augmentation, principalement dus à l'excès des populations de cervidés engendrés par des plans de chasse inadaptés. On ne peut plus planter en Bourgogne sans protection contre le gibier.

Les dommages les plus graves sont l'abroutissement et le frottis des jeunes plants et de la régénération naturelle, voire des repousses de taillis, mais aussi l'écorcage des arbres. Ces dégâts modifient considérablement la capacité de régénération des peuplements, voire l'empêche totalement.

Le coût des protections grève la rentabilité de la plantation. La Bourgogne détient des records pour l'indemnisation des dégâts de gibier sur les cultures.
L'objectif des sylviculteurs bourguignons est d'obtenir un équilibre sylvo-cynégétique dispensant de protéger systématiquement les plantations.

Dans la pratique, le sylviculteur ne maîtrise ni le niveau des populations ni le niveau des attributions de plans de chasse ; certes, les plans de chasse ont fortement augmenté, mais les dégâts en forêt sont de plus en plus importants et décourageants pour les sylviculteurs, notamment du fait du chevreuil et du cerf. 

 

LES CONDITIONS D'AMELIORATION DE L'EQUILIBRE SYLVO-CYNEGETIQUE

- Augmenter les plans de chasse dans l'objectif d'une baisse sensible des populations de cervidés

- Obtenir une gestion cynégétique partenariale et équilibrée des massifs en collaboration avec les fédérations de chasse ; politique de gestion des territoires intégrant l'équilibre sylvo-cynégétique

- Donner un meilleur équilibre entre les forestiers et les chasseurs aux commissions plans de chasse, à tous les niveaux ; il n'existe que trois ACCA en Bourgogne, sises dans l'Yonne, mais plusieurs GIC très importants, notamment en Côte d'Or. Il serait important que ces groupements et associations intègrent des sylviculteurs.

- Co-signer des demandes de plan de chasse par les propriétaires sylviculteurs-bailleurs

- Doter les organismes de la forêt privée des moyens nécessaires pour qu'ils puissent apporter leur concours à cet aspect de la gestion durable des forêts et du développement durable des territoires ruraux

- Obtenir une indemnisation équitable des dégâts de gibieren cas de non réalisation des plans de chasse.

- Obtenir des financements significatifs d'outils de protection contre les dégâts

- Utiliser systématiquement des moyens modernes d'enquête (bio-indicateurs) pour la connaissance de l'impact des populations sur le milieu végétal

- Signaler les dégâts à votre syndicat (fiche de signalement)